Oeufs clairs PDF Imprimer Envoyer
Articles divers - Maladies
Écrit par LEFEBVRE Bernard   
Lundi, 29 Mars 2010 13:15

Nombreux sont les éleveurs qui se plaignent chaque année des trop nombreuses couvées d'œufs clairs au démarrage.

En, fait, tous les éleveurs ne constatent pas cette perturbation de la fécondité au démarrage de la reproduction. En particulier, sur la race pigeon voyageur, il est habituel d'obtenir 100% d'éclosions sur les premières couvées, même lors d'accouplement en décembre pour des naissances tout début janvier. En revanche, chez les mondains, on ne s'inquiète pas trop du taux élevé d'oeufs clairs jusqu'en avril. On me dit souvent : « Cette année, j'ai beaucoup d'oeufs clairs. Cela doit être, le climat, le temps, la pluie, le froid, le gel, le redoux .... voire une nouvelle maladie. D'ailleurs, j'en ai parlé aux copains de la région et ils observent le même problème ». Et, j'entends cela....... tous les ans!

 

De très nombreux facteurs sont responsables d'un taux anormalement élevé d'oeufs clairs. Pour essayer d'y «voir clair», il est utile de savoir si les oeufs trouvés clairs en fin d'incubation étaient fécondés ou non. Pour cela, il faut mirer les oeufs très précocement (au 5é jour de couvaison) afin de vérifier si l'œuf a été fécondé ou non (il n'est plus possible de le savoir si l'oeuf n'est miré qu'au 10 è jour). Si l'oeuf a «avorté», il faut rechercher en priorité des causes infectieuses ou très secondairement, une perturbation de la couvaison (démangeaisons par les parasites externes, bagarres,…). En fait, une expérience personnelle m'a montré la bonne résistance des oeufs à de mauvaises conditions de couvaison. Suite à des travaux intempestifs de peinture sur mon colombier, les pigeons craintifs ont « oublié » de s'occuper de leurs œufs ou de leur progéniture pendant la durée des travaux de 2 ou 3 jours. J'ai constaté les dégâts le lendemain en observant que les jeunes juste éclos (1 à 3 jours) étaient tous morts. Par contre, les oeufs en cours d'incubation ont parfaitement éclos les jours suivants. Qui n'a pas fait l'expérience d'enlever les oeufs des nids après quelques jours d'incubation pour éviter les naissances intempestives ? Et qui n'a pas eu la mauvaise surprise de voir éclore ces oeufs qui, après 1 ou 2 semaines passées « à l'air libre » dans une boîte, avaient été replacés ensuite sous d'autres pigeons en train de couver? Les oeufs en cours d'incubation sont donc assez résistants à de mauvaises conditions de couvaison. Bien sûr, s'il gèle à pierre fendre ces jours là, je doute que les éclosions aient lieu.

 

Dans la plupart des cas, les oeufs clairs du début de saison sont dus à une non fécondation des oeufs. Et, dans ce cas, c'est essentiellement le mâle qui est en cause. En effet, quand la femelle est en cause, alors, …. elle ne pond pas. Le problème revient donc à comprendre pourquoi il y à une baisse de la f erti lité des mâles en début de saison.

 

Il faut, au préalable à toute bonne reproduction, un parfait état de santé de toute la colonie. En particulier les vers capillaires favorisent les oeufs clairs (infertilité du mâle) et l'absence de ponte (infertilité de la femelle). La coccidiose intervient assez peu sur la fertilité mais interviendra sur la croissance des jeunes éclos (crise des 12-15 jours). Il faut donc s'assurer de la bonne maîtrise du parasitisme intestinal par un examen des f ientes. A défaut, un traitement anti-parasitaire complet est réalisé avant les accouplements : traitement contre les et contre la coccidiose. Le traitement contre la trichomonose pourra être réalisé sur couvage.

 

Un bon état de santé signifie également une bonne alimentation. Je ne constate généralement pas de graves anomalies au niveau de la distribution des graines. Cependant, un engraissement excessif des oiseaux est néfaste pour une bonne fertilité. Il faut donc limiter l'apport de mais en hiver. On peut également distribuer de l'orge qui est mal digérée et donc mal assimilée par les pigeons (mais aussi mal consommée) et qui limite l'engraissement. Cette restriction alimentaire n'est souhaitable que pendant la période de repos sexuel complet. En dehors de cette période, le nourrissage des jeunes empêche un engraissement excessif des éleveurs.

 

Il en va tout autrement de la distribution des vitamines et des oligo éléments qui font partie intégrante de l'alimentation. Ceux-ci doivent être apportés nécessairement dans l'eau de boisson ou en mélange aux graines. En ef f et, à cette période de l'année, la consommation spontanée des «bloc sel » et autres poudres oligo vitaminées est extrêmement faible et ne permet pas de couvrir les besoins des pigeons. Vous pouvez utiliser VITALORNIS qui apporte toutes les vitamines et tous les oligoéléments nécessaires.

 

La vaccination contre la salmonellose est également vivement conseillée. Cette vaccination, si elle est pratiquée avant les accouplements, permet d'obtenir une protection des oeufs et des jeunes durant leur période de vie dans les plateaux (la salmonellose provoque plus souvent des oeufs noirs mais aussi des oeufs clairs quand les testicules sont infectés par les bactéries).

 

Les colombiers sont désinfectés et désinsectisés par la pulvérisation de ORNICLEAN après un nettoyage minutieux des locaux et de tout le matériel. A ttention à Ici paille qui est parfois source de la maladie aspergillose quand elle a été récoltée ou conservée dans de mauvaises conditions (on aura alors des morts en coquille ou des jeunes qui meurent dans les nids avec des signes de «détresse respiratoire»).

 

Nous l'avons vu, le facteur « race du pigeon » est un élément essentiel. Il est habituel que les pigeons de race Mondain aient une forte proportion d'oeufs clairs en début de saison. Le poids intervient; les pigeons trop lourds sont malhabiles, ils sont plus sensibles aux boiteries chroniques (excoriations de la plante du pied). Pour d'autres races (queue de Paon), les plumes de la queue trop grandes gênent l'abouchement des cloaques des 2 partenaires. Ces facteurs mécaniques qui empêchent une copulation correcte restent ponctuels, individuels et n'expliquent pas les oeufs clairs du début de saison.

 

Les cycles hormonaux sont sous l'étroite dépendance de la luminosité et de la durée du jour. Dès le milieu de l'hiver les testicules qui étaient tout petit pendant la période de repos sexuel commencent à grossir et multiplient leur poids par 5 à 10 ! La fertilité des mâles augmente donc progressivement au fur et à mesure de l'avancement de la saison. Il est facile de «mimer» l'augmentation de la durée du jour en utilisant la lumière artificielle. Il existe de nombreux programmes plus ou moins compliqués. En résumé, à l’aide d’un programmateur branché sur l’alimentation électrique de ampoules, on éclaire le matin et non pas le soir (Un éclairage le soir perturbe les pigeons quand les lumières s'éteignent brutalement). A partir du mois de décembre, on peut éclairer dès 3h3O le matin et éteindre vers 10-11 heures. Début février, on éclaire à partir de 4 h et début mars à partir de 5 h du matin. Peu importe le type d'éclairage, néon ou ampoule à incandescence et peu importe l'intensité lumineuse. L'utilisation d'un programme lumineux de ce type permet ainsi d'obtenir l'apogée de la fertilité des mâles plus tôt en saison.

 

Je n'ai pas abordé, ou à peine, les cas pathologiques où les oeufs restent clairs en grande proportion durant toute l'année. Il faut dans ce cas établir un diagnostic précis par une enquête et des examens appropriés.

 

Maintenant, c'est à vous de jouer, à vos balances pour vérifier l'état d'engraissement des pigeons, à vos minuteries pour programmer l'éclaircige et, rendez-vous dans quelques mois.

 

 

 
Copyright © 2014 Joomla!. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.